Centenario

Le plus bel ambassadeur du Costa Rica

Les rhums Centenario ont vu le jour au Costa Rica en 1985 sous la houlette de Gabriel Diez. Dans ce petit pays d’Amérique centrale, la production de spiritueux est un monopole d’État depuis 1850. Gabriel Diez sélectionne donc avec le plus grand soin ses eaux-de-vie de canne au sein de la Fabrica Nacional de Liquor, l’une des plus anciennes distilleries en activité du continent américain. Avec la complicité de Susana Masis, il se charge ensuite de leur vieillissement dans les chais de Centenario.
Filtres
Utiliser les filtres pour définir votre profil gustatif et trouver les spiritueux qui conviendront à vos goûts
(= appliedCount =)

Des rhums distillés « sur-mesure »

Si Gabriel Diez ne réalise pas la distillation des rhums Centenario, il les sélectionne avec la plus grande exigence. Il les fait même produire « sur-mesure » par la Fabrica National de Liquor : des rhums dits lourds et des rhums dits légers qui sont distillés de façon continu et discontinu à partir de mélasse. Leur distillation doit en effet respecter un cahier des charges très précis mis en place par Susana Masis, master blender et quality manager de Centenario. Grâce au talent de cette ingénieure chimiste, qui peut revendiquer plus de 26 ans d’expérience chez Centenario Internacional S.A, les rhums Centenario ont été récompensés par de nombreuses médailles que ce soit lors de la San Francisco Competition, du Congreso del Ron Madrid et ou encore du WSWA Miami.

Des chais en altitude pour un vieillissement en douceur


Avant d’être mis en fûts, les rhums Centenario sont réduits avec de l’eau de source de montagne très pure. Ils bénéficient aussi du climat de la province de San José. Les chais de Centenario sont en effet installés à 1 200 mètres d’altitude à Curridabat San José, au cœur du Costa Rica. Dans cette région montagneuse, le climat tropical apaisé par l’altitude, est un véritable atout pour le vieillissement. Dans ce petit coin de paradis, les rhums sont logés dans des fûts ayant précédemment contenu du whisky écossais et sont élevés selon la méthode solera. Une fois arrivés à parfaite maturité, ils sont assemblés et, après une période appelée « casamiento », c’est-à-dire de mariage, ils sont mis en bouteilles.