Fruits liqueurs

Liqueur

La plus célèbre liqueur française est la crème de Cassis de Dijon. Les premières liqueurs datent du Moyen- ge. Grâce à Arnaud de Villeneuve, recteur de la Faculté de Médecine de Montpellier, on voit fleurir toute une série de liqueurs, de vins aux herbes. On prête à ces liqueurs des vertus curatives et digestives. Le docteur Brouault met sur le marché dès 1636, des liqueurs à base de plantes aromatiques macérées dans l’alcool. 

Filtres
Utiliser les filtres pour définir votre profil gustatif et trouver les spiritueux qui conviendront à vos goûts
(= appliedCount =)

17 produits
Trier par :
Brancamenta liqueur amer Branca
Branca - Liqueur
  • 23,00 €
28° - 50CL
En stock
Creme de cassis coffret mignonettes peches guignolet gabriel boudier
Gabriel Boudier - Liqueur
  • 17,00 €
19,7° - 58 cl
En stock
Fernet Branca Liqueur Amer italie
Branca - Liqueur
  • 26,00 €
39° - 50CL
En stock
Creme de cassis de dijon gabriel boudier
Gabriel Boudier - Liqueur
  • 16,00 €
20° - 50 cl
En stock
Liqueur_GABRIEL_BOUDIER_CREME_DE_FRAMBOISES_CR2004
Gabriel Boudier - Liqueur
  • 16,00 €
20° - 50 cl
En stock
Creme de mures gabriel boudier
Gabriel Boudier - Liqueur
  • 16,00 €
20° - 50CL
En stock
Creme de peches gabriel boudier
Gabriel Boudier - Liqueur
  • 15,00 €
18° - 50CL
En stock
LIQUEUR CAFE
Chamarel - Liqueur
  • 24,00 €
35° - 50 cl
En stock
LIQUEUR COCO
Chamarel - Liqueur
  • 24,00 €
35° - 50 cl
En stock
LIQUEUR MANDARINE
Chamarel - Liqueur
  • 24,00 €
35° - 50 cl
En stock
EDINBURGH_GIN_ELDERFLOWER_LIQUEUR_50CL_BOUTEILLE
Edinburgh Gin - Liqueur
  • 27,00 €
20° - 50 cl
En stock
GI4611_EDINBURGH_GIN_POMEGRANATE_ROSE_LIQUEUR_50CL_BOUTEILLE
Edinburgh Gin - Liqueur
  • 27,00 €
20° - 50 cl
En stock
EDINBURGH_GIN_RHUBARB_GINGER_LIQUEUR_50CL_BOUTEILLE
Edinburgh Gin - Liqueur
  • 27,00 €
20° - 50 cl
En stock
Guignolet de dijon gabriel boudier
Gabriel Boudier - Liqueur
  • 17,00 €
18° - 70CL
Rupture temporaire
LIQUEUR VANILLE
Chamarel - Liqueur
  • 27,00 €
35° - 50 cl
Rupture temporaire
Disaronno liqueur amande
Disaronno - Liqueur
  • 20,00 €
28° - 50 cl
En stock
liqueur_de_cafe_Borghetti-500px
Dugas Lab Dugas Lab
Borghetti - Liqueur
  • 27,00 €
25° - 70 cl
En stock

Chargement en cours...

loading
Les premières liqueurs de fruits datent du XVIIème siècle. Avant cela, des alchimistes élaboraient des liqueurs de plantes destinées à des usages thérapeutiques. Mais la production de liqueurs de fruits débute réellement au XVIIème siècle via le processus de distillation. Il faudra attendre le XIXème siècle pour que l’élaboration de liqueur de fruit par macération se développe.

En 1775, l’élaboration des liqueurs est codifiée par Demarchy tant leur nombre est croissant. Les liqueurs revendiquent leurs origines monastiques. Parmi elles, les meilleurs exemples sont la Chartreuse et la Bénédictine. Toujours élaborées dans les monastères, il y a l’Eau de mélisse des Carmes, la Trappistine, la Vieille Cure et la Sénancole. Cette dernière est une liqueur élaborée par les moines cisterciens de l’abbaye de Sénanque. Le point commun à toutes ces liqueurs est qu’elles se présentent toutes comme des élixirs de longévité ou comme des potions cordiales excellentes pour le cœur.

Comment sont élaborées les liqueurs ?

Pour élaborer les liqueurs, il existe différents procédés. Tout dépend du type de liqueur que vous souhaitez obtenir. Pour schématiser, tout commence par la macération et/ou l’infusion de fruits ou de plantes. L’ajout d’alcool neutre ou d’eau-de-vie permet de capter les arômes et les saveurs des fruits ou des plantes. Certaines liqueurs sont vieillies en fûts de chêne comme la Verveine du Velay. Quant à la Chartreuse et Fernet Branca, elles sont vieillies en foudres.

Focus sur les liqueurs de fruits

Comment sont élaborées les liqueurs de fruits ?

Il existe deux méthodes pour élaborer les liqueurs de fruits. La première est l’extraction à froid par macération. La seconde est l’extraction à chaud par distillation.
Les liqueurs de fruits élaborées selon le processus d’extraction à froid, ont pour base un alcool surfin d’origine agricole à 96°. Les fruits sont généralement découpés voire transformés en jus afin de faciliter les échanges avec l’alcool. Les fruits sont ensuite mis à macérer dans des cuves de 24 heures à plusieurs mois. Pour les liqueurs de fruits à noyaux, les noyaux sont conservés et mis à macérer avec la chair des fruits. Une fois la macération terminée, le jus – appelé infusion – est soutiré. Afin d’extraire un maximum d’arômes, les fruits restés au fond de la cuve sont pressés et le jus ajouté à l’infusion. Une fois le sucre ajouté et le degré d’alcool ajusté, la liqueur de fruit repose en cuve avant sa mise en bouteille. Certains fruits expriment mieux leurs arômes lorsqu’ils sont distillés. Pour les agrumes, l’extraction à chaud par distillation est plus efficace. Du sucre et de l’eau sont ajoutés au distillat pour obtenir la liqueur de fruits finale.

Quelles différences entre les liqueurs de fruits et les crèmes de fruits ?

Une liqueur de fruit a un degré d’alcool qui varie entre 15 et 55°. Sa teneur en sucre est de minimum 100 grammes par litre alors qu’une crème de fruits doit contenir 250 grammes de sucre par litre. L’IGP des crèmes de Cassis de Dijon impose une teneur en sucre de 400 grammes par litre. De plus, les crèmes de fruits titrent à 15° maximum. En résumé, une crème de fruits est une liqueur de fruit plus sucrée et moins alcoolisée.

Comment boire les liqueurs de fruits ?

Les liqueurs de fruits s’apprécient pures, de préférence rafraîchies. Elles font partie de l’univers de la mixologie et entrent dans beaucoup de recettes de cocktails. Bien souvent on associe la crème de cassis au Kir, qui est le cocktail le plus célèbre à base de liqueur de fruits. D’ailleurs la recette du Kir évolue au gré des régions dans lesquelles il est dégusté.
En Bourgogne, le Kir devient Communard et se prépare avec de la crème de cassis et du vin rouge de Bourgogne. Le seul ingrédient commun à ces recettes est la crème de cassis. Ainsi à Bordeaux, le Cardinal allonge la liqueur de vin rouge bordelais. Le Kir Royal est agrémenté de crémant de Bourgogne, le Kir breton de cidre. Seul le Kir Lorrain troque la crème de cassis pour sa traditionnelle liqueur de mirabelle. Vous pouvez également déguster votre liqueur de fruits dans un verre Highball rempli de glaçons et allongée d’un tonic.