Les styles de gin

Different style de gin spiritueux dugas club expert

Le gin : une eau-de-vie qui a du style


C’est le spiritueux qui a le vent en poupe actuellement. Comme le Gin Tonic, son cocktail emblématique. Apprécié pour sa fraîcheur et sa vivacité, le gin séduit aussi grâce à sa diversité. Il existe en effet 7 styles de gins différents.

Le gin est une eau-de-vie aromatisée au genièvre qui a vu le jour en Angleterre à la fin du 17ème siècle. Depuis, sa production et sa consommation se sont considérablement développées partout dans le monde. Sa longue histoire et son internationalisation ont d’ailleurs donné naissance à différents styles de gin.

Une réglementation très simple

Le fait qu’il existe 7 styles de gin s’explique aussi par sa réglementation qui est très souple. Seulement 3 règles doivent être respectées :
  • le gin doit être élaboré à partir d’un alcool neutre d’origine agricole
  • le goût des baies de genévrier doit dominer
  • son titre alcoométrique doit être de 37,5% minimum

Differents styles de gin spiritueux dugas club expert

Le gin : une catégorie, sept styles


Le gin ou « compound gin » : le gin simplement aromatisé

Pour élaborer un gin, également appelé « compound gin », il suffit d’aromatiser un alcool neutre avec un concentré d’arôme de gin, « cold compounding » en anglais. Cette aromatisation peut aussi être réalisée avec des essences naturelles ou artificielles de baies de genièvre. 
Il n’est donc pas question de redistillation, ni de botaniques.


Le gin distillé ou « distilled gin » : le gin né d’une redistillation

Comme son nom l’indique, un gin distillé, ou « distilled gin », est le fruit de la redistillation d’un alcool neutre avec des baies de genièvre et d'autres produits végétaux naturels. C’est ce qu’on appelle les botaniques. 
Après cette distillation, il est possible de renforcer les arômes du gin avec des substances aromatisantes qu’elles soient naturelles ou artificielles

Le London gin : l’aristocrate du gin

Un London gin est un gin distillé dans lequel aucun élément aromatisant ou colorant ne peut être ajouté après sa distillation. Le seul ajout toléré est du sucre mais sa présence est limitée à 0,1 g/litre. Lorsqu’un London gin ne contient pas de sucre, il s’agit d’un London dry gin. 

Produire des London gins, c’est un monopole londonien ?

« London » ne correspond pas à une origine géographique mais à une méthode de production et donc un style. Cela dit, ce sont bien les Anglais qui ont donné naissance à cette « famille » de gin. Un style qui a été adopté par de nombreux distillateurs aux quatre coins du monde et qui est considéré comme la « crème de la crème ».


Le New Western gin : le gin « made in USA »

En matière de spiritueux, les Américains aiment cultiver leur différence. Ils ne produisent pas du whisky mais du… whiskey. Même chose avec le gin : ils ont donné naissance aux New Western gins. Un nouveau style que l’on doit en particulier aux micro-distilleries très nombreuses aux États-Unis et généralement très créatives. 

Ils sont vraiment différents les New Western gins ?

Contrairement aux London gins, très marqués par le genièvre, les New Western gins sont plutôt dominés par les arômes des autres botaniques qui composent leur recette.


Le Yellow gin : le gin vieilli

Au 19ème siècle, pour des raisons pratiques, les gins étaient souvent conservés et transportés en fûts. Même si l’objectif n’était pas de les faire vieillir, en flirtant avec le bois, ils héritaient d’une jolie couleur dorée et d’un profil aromatique légèrement boisé. 

Et aujourd’hui, ça existe toujours ?

Cette habitude ancienne n’a évidemment pas survécu au monde moderne mais, ces dernières années, elle a été remise au goût du jour par certains producteurs.


Le Old Tom gin : l’ancêtre du London gin

Le Old Tom gin peut être considéré comme l’ancêtre du London gin. On doit d’ailleurs également sa paternité aux Anglais. Mais, si les London gins sont très vifs, les Old Tom gins sont doux, voire même un peu sucrés. 

Mais pourquoi les Anglais ajoutaient-t-ils du sucre ?

Au 18ème, lorsque les Old Tom gins étaient très populaires, l’alambic à colonne n’existait pas encore en Grande Bretagne. Quant à la qualité du genièvre, elle laissait souvent à désirer. Les gins étaient donc édulcorés pour cacher leurs défauts. 

Trouve-t-on encore des Old Tom gins ?

Quelques marques ont récemment relancé des Old Tom gins de qualité encouragés par le dynamisme de la catégorie et la tendance vintage. 


Le sloe gin : la liqueur de gin à la prunelle

Un sloe gin est une liqueur élaborée sur une base de gin qui est infusé avec des prunelles. Certains sloe gins sont vieillis en fûts de chêne. 

Ça se consomme comment un sloe gin ?

S’ils peuvent se déguster pur, les sloe gins sont également appréciés par les bartenders pour l’élaboration de cocktails. 


Vous aimerez aussi :


Elizabeth Spurr, 
brand manager de Dugas