Le rhum, une histoire très ancienne

Histoire du rhum canne a sucre dugas


La canne à sucre, le roseau qui donne du miel

Avant de nous plonger dans l’histoire du rhum, commençons par nous intéresser à la canne à sucre. Car, quelque soient leurs styles ou leurs origines, les rhums sont tous élaborés à partir de cette plante.


C’est quoi exactement une canne à sucre ?

  • La canne à sucre est une herbacée de la famille des graminées.
  • Son nom scientifique est saccharum officinarum. 
  • Les cannes à sucre sont de hautes tiges qui mesurent de 2 à 5 mètres. Leurs diamètres vont de 2 à 6 centimètres. 

L’histoire de la canne à sucre

  • La canne à sucre est l'une des plantes sauvages les plus anciennes de l’histoire. Ses origines remonteraient à 1 400 ans avant notre ère.
  • La canne à sucre est probablement originaire de Mélanésie.
  • La culture de la canne à sucre a commencé à se développer dans les îles avoisinantes puis en Inde et en Chine avant d’être implantée dans toute l’Afrique du Nord, mais aussi à Chypre, à Malte, en Sicile, à Madère et dans les Canaries.

Le saviez-vous ?

Dans un récit de voyage entre l’Indus et l’Euphrate qui date de 327 av. J.-C, Néarque, un général d’Alexandre le Grand, parle d’un « roseau indien qui donne du miel sans l’aide des abeilles, à partir duquel on élabore une boisson enivrante ». Il s’agit de la plus ancienne trace écrite connue témoignant de l’existence de la canne à sucre.


Mais comment la canne à sucre est-elle arrivée dans les Caraïbes ?

  • C’est Christophe Colomb qui a importé la canne à sucre dans les Caraïbes à l’occasion de son second voyage vers le Nouveau Monde, en 1493. Des plants de canne à sucre originaires des Canaries ont en effet été replantés sur l’île Hispaniola, que se partagent aujourd’hui la République dominicaine et Haïti. 
  • La culture de la canne à sucre va s’étendre dans toute les Caraïbes et dans les Antilles grâce aux Espagnols. 
  • Ce sont les Portugais qui sont à l’origine de son expansion en Amérique du Sud, en particulier au Brésil. D’ailleurs, au début du 17ème siècle, le Brésil est le principal fournisseur en sucre de l’Europe.

Et aujourd’hui ?

De nos jours, plus de 20 millions d’hectares de canne à sucre sont cultivés dans le monde. Il s’agit d’ailleurs de l’une des premières productions agricoles de la planète.


Histoire_du_rhum_canne_a_sucre_dugas


Les origines du rhum

Au 17ème siècle, même si on consomme déjà du vin de canne, les hommes ne se sont pas encore lancés dans la production de rhum. La canne à sucre est dédiée à l’élaboration du sucre, une denrée précieuse. Les premières raffineries ont d’ailleurs vu le jour au 13ème siècle.


Quand le rhum a-t-il vu le jour ?

Il est difficile de donner une date et un lieu de naissance précis du rhum. Mais on sait que Mount Gay, fondée en 1703 à La Barbade, est la plus ancienne distillerie de l’histoire du rhum toujours en activité.


Le saviez-vous ?

L’un des écrits les plus anciens témoignant de la production de rhum date de 1667. Dans son Histoire Générale des Antilles, le père du Tertre écrit : « les écumes des secondes et troisièmes chaudières, et tout ce qui se répand en le remuant, tombe sur le glacis des fourneaux et coule dans un canot où il est réservé pour en faire de l’eau-de-vie ».


L’époque du « kill-devil », le tue-diable…

Longtemps appelé « kill-devil » (tue-diable) ou « rumbillion » (tumulte) par les Anglais, « guildive » par les Français ou encore « cachaça » par les Portugais, le rhum était une boisson violente, peu raffinée. Il était en effet produit à partir mélasses chargées d’impuretés qui étaient distillées de façon rudimentaire. D’ailleurs, à cette époque, il était principalement consommé par les esclaves et les flibustiers. 


Le saviez-vous ?

À partir du 17ème siècle, les marins de la Marine Royale britannique ont eu droit à une dose journalière de rhum. La Royal Navy produisait même son propre rhum. Cette « tradition » a pris fin le 31 juillet 1970 : jour « noir » qui a été baptisé le « Black Tot Day ».


Quand le rhum monte en gamme

Dès la fin du 17ème siècle, la qualité du rhum s’améliore. Chassés du Brésil par les Portugais, les Hollandais s’installent en Guadeloupe et en Martinique. Leur arrivée va être à l’origine de deux changements importants.

  • Les Hollandais font découvrir aux locaux leurs techniques de raffinage du sucre et leurs méthodes de distillation qui sont plus modernes. Les rhums n’en sont que meilleurs.
  • Les Hollandais vont aussi contribuer au développement de l’esclavage qui fournit une main d’œuvre bon marché pour travailler dans les plantations.
  • La Barbade, la Jamaïque et Saint-Christophe ont été les premières îles des Caraïbes à produire du rhum. Grâce aux Hollandais, la Guadeloupe et la Martinique vont très vite rattraper leur retard.

La face sombre de l’histoire du rhum…

L’histoire du rhum est indissociable de celle de l’industrie sucrière. Elle est aussi intimement liée à celle de la colonisation et de l’esclavagisme. D’ailleurs, longtemps les colons ont préféré importer leurs eaux-de-vie de vin ou de céréales plutôt que de boire du rhum qui était consommé par les esclaves.


Le rhum, l’un des spiritueux les plus populaires

Il faudra attendre le 20ème siècle, une époque où les punchs sont très à la mode, pour que l’eau-de-vie de canne soit appréciée par le plus grand nombre. Mais, c’est finalement au 21ème siècle que le rhum est devenu l’un des spiritueux les plus populaires. En France, en particulier, il connaît un succès sans précédent.

Jérôme Ardès

Brand Ambassador Rhum Dugas

Vous aimerez aussi :