Interview de Jota Tanaka, maître distillateur de la Maison Kirin

Jota TANAKA - KIRIN Maitre distillateur whisky japonais Dugas club Expert

C’est dans la ville de Gotemba, inscrite au patrimoine de l’UNESCO comme « lieu sacré et source d’inspiration artistique » que la distillerie Kirin a été fondée en 1972. 

Située au pied du Mont Fuji, Kirin produit des whiskies de malt et de grain. Jota Tanaka, master blender de talent, élabore aussi bien des Single malts remarquables que des blends à la personnalité affirmée. 

Rencontre avec le maître distillateur de cette distillerie de whiskies japonais. Jota Tanaka, nous parle de sa passion pour les spiritueux, de son parcours et de l’ADN de la Maison Kirin. 


Pourriez-vous nous dire quand est-ce-que vous est venue la passion du whisky ? 

Ma passion pour les spiritueux, plus particulièrement pour le whisky, s’est confirmée quand j’ai commencé à travailler pour la distillerie Four Roses, dans le Kentucky. J’ai eu la chance de travailler avec de véritables passionnés tant par l’élaboration des Bourbons que par leur promotion. 

Leur engouement pour chacune des étapes de fabrication des whiskeys a littéralement déteint sur moi. Je considère l’élaboration d’un whisky comme un véritable art qui me passionne. 


Qu’est-ce qui vous a poussé à devenir master blender ? 

Pour être tout à fait honnête, quand j’ai commencé ma carrière dans le secteur des vins et spiritueux, je n’avais pas vraiment d’idée précise sur le métier de master blender. 

Après une expérience dans le vin au sein de la célèbre région Napa Valley, mon passage dans la distillerie Four Roses a confirmé mon engouement pour les spiritueux. J’aime tout simplement ce que je fais et comme je le disais précédemment, mon but est d’élaborer des whiskies de grande qualité. 

Ce qui m’a donc poussé à devenir master blender, c’est l’art de la précision dans la création de whisky d’exception. 


Quel est le whisky dont vous êtes le plus fier ? 

Je suis très fier de tous les whiskies que nous produisons. Si je devais en choisir un, ce serait le Kirin Fuji-Sanroku Signature Blend. Il est vraiment la figure de proue de la distillerie.

Kirin Fuji-Sanroku Signature Blend incarne l'histoire, la tradition, le style maison de Kirin Whisky. En élaborant ce whisky, j’ai mis à profit tout ce qu’on m’a enseigné, ce que j’ai appris tout au long de ma carrière au sein de la distillerie Kirin. 


Vous réduisez tous vos whiskies à 50°, pourriez-vous nous expliquer pourquoi ce degré ? 

Quand j’élabore un whisky, mon but est que le consommateur puisse apprécier le goût du whisky, sa palette aromatique, comme s’il plongeait directement son verre dans le fût.

50° est, à mon sens, le meilleur compromis en termes de degré entre un whisky brut de fût et un whisky réduit. 


Le whisky est-il votre spiritueux de prédilection, auriez-vous envie d’élaborer d’autres élixirs, du rhum par exemple ? 

Evidemment que le whisky est mon spiritueux de prédilection. Toutefois, j’apprécie toutes sortes d’élixirs tant qu’ils sont bien élaborés. Il y a cependant une grande différence entre savourer et faire. 

Je me concentre sur la fabrication du Whisky. Il y a encore beaucoup de projets et d’innovations à mettre en place chez Kirin.




Pourriez-vous expliquer à un amateur de whisky, quelles sont les étapes clefs de l’élaboration de Kirin Fuji Sanroku ? 

Chez Kirin, nous avons la chance d’intégrer au sein de notre distillerie l’ensemble du processus d’élaboration du whisky, du brassage à l’embouteillage. A mon sens, chaque étape demande la plus grande attention.

Une des particularités chez Kirin, réside dans le degré auquel nous mettons en fût nos whiskies. En effet, il est exceptionnellement bas au Fuji Gotemba.

Pour le malt, 50%, pour les grains lourds 55,5% et 62,5% pour les grains moyens. Grâce à cette maîtrise des degrés, au moment de l’assemblage nous obtenons un taux proche de 50%, ce qui nous permet de faire une dilution très légère. 

Nos whiskies ne sont pas filtrés à froid. C’est en partie pour ça que nos whiskies ont pratiquement le même goût qu’en sortie fût. 


Pour vous, quelle est la qualité primordiale pour un master blender ? 

A mon sens, un master blender est avant tout un passionné, un amoureux des spiritueux. 

C’est la passion qui doit l’animer tant dans l’élaboration du whisky que dans son discours pour faire découvrir ses élixirs.


Vous aimerez aussi : 

Comment déguster un whisky en 4 étapes ? 
L’essor des spiritueux français